Rohff - AK47 Monologue

Publié le par Hillslion

Pour ceux qui s'réveillent sur "Testament", argh
Qui s'endorment sur "À bout portant", argh
Qu'est-ce tu connais ? On connaît la rue
Demande-lui, elle nous connaît
Hein ? Faut pas déconner

Ak 47 Monologue, Huss ton homologue
Expert lyrical, criminologue
T'inscris pas au free fight, un arrivage de Glock
Demande à Suge Knight, l'amitié est passée sous l'pare-choc
T'as loupé le wagon, tombé sous les rails de coc'
Bande mou dans la schnek, sèche d'Elvira Hancock
Mange tes pâtes au ragnagna, shouré à bloc
Elle s'est fait touze-par, j't'ai prévenu ; t'es tombé croc
Quartier malfamé, évite de tenter les affamés
Ton 6.3 AMG fait trop d'bruit, le silence l'a cramé
La jalousie t'appelle "la famille" my nigga
Quand t'as pas d'principes, t'as pas d'ennemis, my rebeu
On sera unis qu'une fois qu'on aura tous pris de l'oseille
Paros, paranos, on se méfie d'tes conseils
Changer on essaye, que pendant le Ramadan
Après l'Aïd, bitch on croque ton boule à pleines dents
La rue est mauvaise perdante, qui va au hebs perd son bando
Les petits parlent mal et montent le ton crescendo
Bats les couilles d'ton vécu d'Marlon Brando
T'as tiré sur les keufs à l'époque de la première Nintendo
Tu t'fais marbré gratuit, y a pas d'Emmaüs
En promenade, tu descends plus ; sers fort ton anus
Sous le shit va tomber, torse bombé
Les haineux montent une caisse dans l'idée de t'faire plomber
T'as fait ci, t'as fait ça ; seuls les bouffons t'ont cru
Tu connais lui, j'te l'ramène, t'as l'air con et ému
T'es pas aimé ici, t'es pas la bienvenue, cousin
Toujours bourré ; arrête d'embrouiller les petites 'tasses qu'on aime bien
Bsahtek, mes petits ont ouvert leur chicha
Ils font tourner mes clips y a d'la beurette official
T'as réussi dans l'illégal, investis dans le légal
Tant qu'tu fais ta Salât ; Gros, le reste m'est égal
Pas l'temps d'se radicaliser, c'qu'on veut, c'est les tunes
Plus d'place à la mosquée, le front posé sur le bitume
Ce soir, tu baraudes en loup sous la pleine lune
Servez pas l'tapin, t'en niquerais même pas une
Les nouvelles générations de khenzettes me qué-cho
10 fois plus tes-bés, 20 fois plus des-chau
Nhar Zlatana, elle veut quoi la-celle
Elle tourne autour comme un compas et fait d'sa schnek un triangle isocèle
J'les ai vues dans la poussette ; maintenant, elles veulent mon 07
On est pas des pervers ; j'pourrais être ton père, t'es pas prête
Les départements s'échangent les fe-meu
Où sont les bombes du 93, les frappes du 92
Fiat 500, Evoque, pas d'accent de banlieue
Un bon taff, un petit tailleur, pas d' "Wesh qu'est-ce tu veux ?"
Belek les R-Kelly guettent les petites reu-seu
Comme Many, on t'enlève la vie yeux dans les yeux
À quoi bon sert de nace-me un vrai fêlé
Ils ont beau appeler tout Paname, personne va s'en mêler
La Pègre est d'ailleurs, tous les feux sont verts
À ma table, plus d'un siècle de placard et plus d'un cimetière
W'Allah qu'on te monte en l'air même devant les schmitts
Ne craignant que le créateur, on va t'casser le mythe
3, 4, 5, GSM sur écoute, on sait comment ça finit
Mais on récidive comme des hagouns
Des balances, des voyous se mélangent, ça se démocratise
Tant qu'ils mangent, rien ne dérange
Les khawefs ont l'art de monter l'crâne
Orgueil, alcoolisé, saupoudré de quelques grammes
Essuie tes narines, Kalash en main
Un cadavre de plus sur le dos d'Abel, tueur de son défunt de frère Caïn
Du premier meurtrier au dernier des caïds
Les torts ont des raison que même le Dalaï-Lama valide
Les morts remontent à la surface comme des rescapés
Les remords te font face, t'aurais mieux fait d'te taper
Guerre de territoire, de respect, trop d'pièges à déjouer
Bien que la violence réussisse là où les mots ont échoué
On ne pense qu'à s'fumer, nos broliks devraient s'faire patcher
Tous dans le même panier dans lequel le proc' prend plaisir à smasher
Remonter vos trains d'vies, Gucci, Dolce
Marrakech, Dubaï, Star Wars, toute la Noche
Panamera en loc', Grey Goose, Ciroc
Entourés d'avions d'la Royal Air Maroc
Offre-leur une coupe, elles t'évaluent plus à l'épaisseur de ta liasse que celle de ton zboub
Seul contre toutes au Penthouse
T'es tellement refait, tu dances sur d'la House
Tout c'qui s'passe restera ici comme à Vegas
La vie est la seule chienne qu'on galoche même si elle est dégueulasse
Mais l'oseille donne du charme au physique
Palace, boutique, restos chics, tapinage artistique
9 mythos sur 10 bonhommes d'après les statistiques
Y a qu'en club qu'ils sortent le Magnum et t'parlent de balistique
Bronzé toute l'année, calibré c'est d'la balle
Ferme tous les U.V, tout Paname devient pâle
Chaque cité un sosie, on s'est déjà vus quelque part
La rue nous bousille, les frères nous parlent que d'placard
Ces négros font pas d'zeille, traînent en bande à la gare
Ils font que pillave, rabâcher les mêmes bagarres
Bloqué à l'époque du coste-La diamant noir
8.6 inapprivoisables comme des renards
Une hagra est vite arrivée
Te voilà le nez cassé, portable arraché
La petite délinquance est passée
Blaze gravé en G.A.V, faut des lovés
Vols à mains armées, violence aggravée
Lits superposés, HLM, contexte
On voulait squatter leurs pavs, eux voulaient squatter le tieqs
Roue arrière en T-Max pour animer la Hess
J'suis l'rêve exaucé de ces caille-ras qui t'agressent
Mon Rap s'adresse qu'à ceux qui vont jamais me renier
Ne vous ai-je pas dit un jour que les mecs de tèss seraient les premiers ?
La rue n'est pas un jeu ; Mes frères sont morts écorchés, brûlés
On a vécu 20 piges, dois-je me sentir miraculé ?
Les tiens se suicident, mieux vaut mourir la peau trouée
Les miens homicides, séquestration, écroués
Sous contrôle judiciaire, la street continue d'régner
Comme nous vous n'êtes pas, c'est pourquoi vous nous craignez
Ils nous comprennent pas, de nos codes ils s'sont imprégnés
Marchez sur nos pas, au rythme d'une rafale effrénée

H.O.U.S.N.I
Huss, Huss, Huss, Huss, Housni !

Rohff - AK47 Monologue

Commenter cet article