Seth Gueko, Oxmo Puccino & Nekfeu - Titi parisien [Remix]

Publié le par Natsuki

,Yeah, tiens, un son de Paname
Parce qu'on aime ça
Parce qu'on aime ça
Tonton, parce qu'on aime ça
Parce qu'on aime ça
Tonton, parce qu'on aime ça

Yeah, ça, c'est du rap de titi parisien
Et niveau texte, on est les best sans fausse modestie
Regarde-moi bien dans les yeux quand j'te serre la main
Avant qu'mon schlass se mette en mode escrime
Ça, c'est du rap de titi parisien
À l'écriture, trop riche pour ces pauvres d'esprit
Ouais, trop de cuites, de bitures
J'mène la vie d’Épicure
Sans garrot, ni piqûre
Titi parisien, pas Grosminet
Robinet qui verse direct du whisky pur
Gros bonnets, grosses pointures
Avec un schlass à la ceinture comme un Tunisien
Gominé à l'huile de friture
J'aime Paris, ses tristes figures
Les braquages en nombre, les fuites en voiture
Les démarrages en trombe
C'est pour les frères à l'ombre qui tournent à la Santé
Gringo les meufs en terrasse qui tournent à la San Pellegrino
C'est pour les niños élevés aux ssettes-ca de la Scred Co'
Rette-ba sous la squette-ca, nnaie-mo dans la cket-po
Personne m'impressionne, j'suis le maître du no stress
J'suis venu redonner au rap ses lettres de Mokless

Ça, c’est du rap de titi parisien
Avec un schlass dans la poche comme un Tunisien
La vie, c’est dangereux ; on en meurt tous à la fin
Cousin, rapper vite, ça veut pas dire rapper bien
Parisien, tête de chien
Ouais, mais Parigo, bête de flow
PSG sur l’maillot comme "Paris-Seth-Gueko"

Parisien titi, Paris, parisien titi
Tu parles qu'en kilos, t'es dans l'arrivage timide
Bon appétit, le king est de retour ; c'est le jour J *
Avant de rapper, tu critiques
Bâtir une pyramide n'est qu'un aperçu de tracer dans la vie
Sans faire mal à personne
Donne-moi un pistolet à fleurs, j'vais tuer le temps
Ils ont gardé le corps, ils ont plus de méthodes
Ce son, c'est pour les clients et les chauffeurs de VTC
Ça roule mal, ferme les yeux si t'es pressé
À vos marques, Nek-feu

Rue de la Roquette, le soir, les soûlards refont la prise de la Bastille
Les filles sans culotte se soulagent sous l'emprise de la pastille
J'suis pas né dans l'16, moi j'étais jeune et con comme Saez
Gros, j'suis né à midi, j'avais déjà les crocs
Pour un inconnu, j'fais pas de chrome
J'réfléchis avant de bouger
Mais j'hésite jamais à lâcher un croc
Même si c'est la dernière bouchée
Être un artiste de renom n'étouffe pas le blues en moi
Épousant l'art, j'me sens comme Renaud, mentalité blouson noir
Le rap de Paris intra-muros claque, tu peux pas t'lasser
Loin d'être un bureaucrate ; dans mon crâne, des affaires mal classées
Trop de doutes et tout tourne : mate la C
Beaucoup de schlags perdent, les coups de schlass percent toutes les doudounes matelassées
J'ai besoin d'air ; j'ai jamais vu la chair battre l'acier
Et si j'pose un genoux à terre, c'est pour refaire les fat lacets
De mes Cortez, ils veulent qu'on descende, fuck tes sentences condescendantes
C'est le bordel, faut qu'on s'étende ou compter s'entendre
Mais ça risque de déborder, rien n'peut diviser mes potes et j'marche avec
Descendants d'esclaves, petits-fils de déportés, ex-colonisés
Entre temps, j'manœuvre mon label
Est-ce que l'odyssée que j'entreprends vaut vraiment la peine ?
Seine Zoo

Ça, c’est du rap de titi parisien
Avec un schlass dans la poche comme un Tunisien
La vie, c’est dangereux ; on en meurt tous à la fin
Cousin, rapper vite, ça veut pas dire rapper bien
Parisien, tête de chien
Ouais, mais Parigo, bête de flow
PSG sur l’maillot comme "Paris-Seth-Gueko"

Commenter cet article