Jazzy Bazz - 3 h 33

Publié le par Natsuki

(×2)
Dans la 3.14 ville, à 3h33, rien n'est visible
Quand tu regardes devant toi
J'demande à mes frangins qu'ils gardent leur sang-froid
À cette heure, cet endroit, dans mon district

Rendez-vous sous la pleine lune, dans les abîmes, le gouffre
Une épaisse brume recouvre la ville
On se retrouve la nuit dans le blues et l'amertume
On redoute l'avenir, on est perdus, on se fout de la vie
Moi, le jour me fatigue, aveuglé comme au retour de la mine
J'me demande c'que le Tout-Puissant me réserve
Mes doléances : une goutte d'eau dans l'océan, un cri dans le désert
Je raconte tout, aussi fort que porte ma voix
J'suis pas un hors-la loi mais, quand elle est mauvaise, je la contourne
Sur les toits, je fais le bilan d'mes déboires
Dans le silence, y a pas d'étoile filante, y a même pas deux étoiles
Je pense à toute ma vie, me retrouve tout seul à rire
J'ai fait le tour de la ville, donne-moi du cash et je bouge de là vite
J'ai l'impression que le diable me saigne
J'ai délaissé le bleu du ciel pour le blues de la nuit

(×2)
Dans la 3.14 ville à 3h33, rien n'est visible
Quand tu regardes devant toi
J'demande à mes frangins qu'ils gardent leur sang-froid
À cette heure, cet endroit, dans mon district

"Je veux simplement prouver que les seuls démons de ce monde sont ceux qui grouillent dans notre propre cœur.
La voix de la vérité et de l'amour a toujours triomphé."

J'essaie d'donner de l'impulsion à mes équipiers
Ils sont nombreux donc j'attends la fin du son pour tous les citer
Chez nous, c'est l'concours d'la fainéantise
Des années entières, ça anéantit ; on n'sait plus où se situer
Dans ce combat, j'ai vu basculer des amis de longue date
Selon moi, c'est pas en sniffant que tu t'mets sur de bons rails
Ou qu'tu deviens un surhomme
J'augmente le son tant que mes voisins supportent
On manque de fonds donc on fait avec les moyens du bord
L'essentiel est de posséder c'que tu nécessites
La société rend obsédé par le bénéfice
J'distingue les vrais frangins des faux qui s'disent fidèles
J'ai grandi dans l'19, j'suis né dans l'20, premier pas dans le 18ème
J'avais des sales godasses ; quand j'parlais, déjà un style direct
S'ils veulent nous comprendre, qu'ils s'mettent à notre place et qu'ils y restent
J'me sens pas mal fautif, dangereux presque
Y a des péchés que j'regrette, d'autres que j'regrette de pas avoir commis

(×2)
Dans la 3.14 ville à 3h33, rien n'est visible
Quand tu regardes devant toi
J'demande à mes frangins qu'ils gardent leur sang-froid
À cette heure, cet endroit, dans mon district

Jazzy Bazz - 3 h 33
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article