Jazzy Bazz - Ultra Parisien

Publié le par Natsuki

À fond dans l'foot depuis le CP
19ème arrondissement, on joue hiver comme été
98, j'ai 8 ans, c'est la Coupe du Monde
Le ballon rond devient ma raison d'vivre définitivement
Les années passent, mon père m'emmène au Parc des Princes
(Bluffé) J'peux pas m'empêcher de regarder les virages
(C'est dingue) Ces milliers d'gens dans une même chorégraphie
(J'entends) Comme un seul homme, même quand le score est négatif
(Tendant) Un mur d'écharpes à l'heure d'entonner un hymne
(Tremblant) Prêt à exploser à l'orée d'un penalty
(Bref) À 14 ans j'suis abonné en tribune G
À l'élaboration des tifos, j'essaie de contribuer
Toute la semaine dans les coursives avec les autres habitués
Pour divulguer notre taff à l'entrée des joueurs et qu'ils soient stimulés
Je vis pour le blason de mon club et mon association
Comme plus tard, avec le rap, je mets tout dans ma passion

J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez, rendez-nous le Parc, Parc
Rendez-nous le Parc
J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez, Rendez-nous le Parc, Parc
Ren... Ren... Rendez-nous le Parc

15 ans, j'fais mes premiers déplacements
C'est l'début de la guerre entre Auteuil, Boulogne et ses indépendants
Certains sont possédés, pensent qu'Auteuil est trop coloré
On s'tolérait mais de simples querelles deviennent de gros merdiers
J'me rappelle à Auxerre, ils chantent "La France aux Français"
Quand ils lancent l'offensive, j'dois me défendre sans trop penser,
Tu vois l'esquisse ? Un drame collectif, puisque plus tard une rixe termine en rest in peace
On n'a pas v-esqui l'pire, les dirigeants s'en sont frotté les mains
Pour déloger les miens, revendre le club et récolter les gains
Les médias ont erroné les faits sans très bien raisonner
Assimilant des milliers d'passionnés à de flopées d'crétins
C'est trop facile, faire une morale réprobatrice
Pour mettre tout le monde dans le même sac et ruiner nos acquis associatifs
C'est tendu, on chantait mais on n'était pas entendu
Tout notre amour pour le club, vous ne l'avez jamais rendu

J'reste un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez-Rendez-nous le Parc, Parc
Rendez-nous le Parc
J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez-Rendez-nous le Parc, Parc
Ren-Ren-Rendez-nous le Parc

J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez-Rendez-nous le Parc, Parc
Rendez-nous le Parc
J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez-Rendez-nous le Parc, Parc
Ren-Ren-Rendez-nous le Parc

Maintenant j'ai 24 ans, des années qu'j'suis pas allé au Parc
5 ans d'abonnement derrière moi gravés dans ma mémoire
J'repense à tous mes amis, ma mif des travées du stade
Comme dirait Fabe, ça fait partie de mon passé
J'aimerais croire au retour des ultras et des prix abordables
Mais les clubs pensent comme des multinationales
Ne respectent pas nos droits
Voilà la vérité, tout c'qui compte, c'est les billets
Pas de place pour des assoc' qui, elles aussi, veulent décider
Mais qui sont les dignes héritiers du club ?
On a vu défiler joueurs et dirigeants ; le stade, on l'a toujours fait vibrer
Et ce bien avant les Zlatan, bien avant que préside Nasser
J'te jure qu'il y avait plus d’ambiance à l'époque de Francis Llacer
Donc couvrez vos oreilles et mettez vos lunettes
Vous avez besoin de tribunes festives, cosmopolites et populaires
Voilà pourquoi on milite, pour que le club soit complet
De Paris à Marseille, j'sais que tous les ultras me comprennent

(x2)
J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez-Rendez-nous le Parc, Parc
Rendez-nous le Parc
J'suis un ultra parisien
Rendez-nous le Parc
Rendez-Rendez-nous le Parc, Parc
Ren-Ren-Rendez-nous le Parc

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article