Jul - C'est chaud

Publié le par Hillslion

Alors comme ça j’ai peur ? Alors comme ça j’suis parti ?
Obligé d’aller faire un selfie en live au quartier
J’mélange danse et tristesse ; c’que j’fais, c’est d’l’art triste
C’qui parle, c’est plus le cœur, poto, là c’est l’artiste
L’addition est salée comme les larmes qui tombent sur mes joues
Tous les jours, on s’dit qu’y a encore d’l’espoir quand on échoue
J’ai des potes dans le shit, et d’autres dans le chouf
Peu importe faut qu’ça chiffre, j’pose ma haine dans le XXX
D’or et d’platine, t’sais qu’y en a
Tu veux test la team Jul mais como te llama ?
Eh ouais sa mère ; j’travaille dur, j’te le jure
Oui, j’ai le buzz, et alors quoi ? On n’est pas pareils, mon frère
À chaque mal qu’on fait, tous les deux, on risque l’Enfer
Et ouais on serre man, mes assoc’ ont tous connu la ‘sère, man
Touche Mama, j’t’envoie des gens armés de pistolets laser, man

(x2)
Ils veulent nous la faire à l’envers, pas à nous
Ouais des Baumettes à Nanterre, c’est parano
On va chercher l’bonheur vu qu’il vient pas à nous
Y a trop de soucis ; j’en dors plus la nuit

Pour toi, j’ai changé ; j'ai fait un peu d’sous, j’me sens plus
J’ai des gens ils m’ont blessé, j’ai eu la haine
Mais j’laisse passer gros ; de les niquer, j’me sens plus
J’leur dis bonne chance et sans plus
Sens-tu, ce qu’au game met, j’lui mets dans l’cul
Tu fais genre, t’as rien à voir mais j’sais qu’t’es dans l’coup
J’t’encule, j’tiens l’coup ; trop d’BDH dans l’péri-périmètre
Pour ceux qui braquent comme postichés dans l’Série-Série 7
Faut qu’j’fasse gonfler les bras, les pecs et les triceps
Y a trop d’rumeurs ; les jaloux, leurs blablas faut qu’ils cessent
(Y a trop d’rumeurs ; les jaloux, leurs blablas faut qu’ils cessent
Y a trop d’rumeurs ; les jaloux, leurs blablas faut qu’ils cessent)
Esse, tout l’monde me connaît à la cité
Demande si moi, un jour, un petit j’ai incité
Demande si moi, un jour, j’ai couru quand y avait bagarre
Si j’aide pas mes frères au placard qu’j’ai vu grandir à la cité
Jalousie s’propage hein, soi-disant t’étais mon frangin
Les temps changent hein, j’vois que t’as la rage hein
Sur mon blaze, tu craches hein
Mais t’aimerais me parler, prendre mon cœur en otage hein
J’voulais qu’tu saches hein, crois pas qu’je me cache hein
J’essaye juste de planer avant qu’l’avion se crashe hein
Changement d’décor, j’passe du bitume à la pelouse
Et quand j’vais voir une miss, j’mets mon parfum, j’ai la peau douce

(x4)
Ils veulent nous la faire à l’envers, pas à nous
Ouais des Baumettes à Nanterre, c’est parano
On va chercher l’bonheur vu qu’il vient pas à nous
Y a trop de soucis ; j’en dors plus la nuit

Jul - C'est chaud
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article