The Shin Sekai - Peu importe

Publié le par Natsuki

Tall
Je reste stoïque devant ta malveillance et ta médisance
Mais la haine m'reste en travers d'la gorge comme un pélican
La putain d'ta race, j'suis qu'un homme, j'ai quand même le droit de me contredire
Y a que les cons qui ne'changent pas d'avis
Ivre de l’oxygène que j'inspire, j'aspire à bâtir un empire
J'suis empli de sentiments hostiles et compliquant ma iv'
J'sais que je suis fêlé dans le fond, j'suis continuellement dans un bad trip
C'est ça l'pire, j'pense à mon avenir
Tu ne m'as point aidé, je t'invite donc à te faire farcir
Gard-ci, Hennesy, non merci, j'suis fêlé, fils
Le bénéfice m'atomise, j'agonise

Tant que le flouz est fait, laisse-les faire
Peu importe, peu m'importe
Tu peux casser du sucre sur mon dos
Peu importe

Yeah
Toujours cette envie de grailler, sans y être invité
J'viens d'un bled qui dort peu, claque du biff en moins d'deux, tout en restant sur d'eux
L'avenir me laissera-t-il briller ou va-t-il m'enfermer ?
Faire du bif comme un d'ceux qui disent que l'argent ne te rendra pas plus heureux
J'ai plusieurs plans d'avance comme un schizophrène en danger
J'inhale aucune substance, mais j'ai rien à l'enjeu
Quand je prends mes distances, c'est que ma vie est en jeu
J'garde toujours la tête haute ; le regard des autres m'importe peu
Laisse-moi faire mes bails boy ; épargne-moi tes discours
Tes mots ne m'atteignent pas, comme à l'oreille d'un sourd
Hassoul, la roue ne s'arrête jamais de ner-tour
Reste cool jusqu'à ce qu'elle arrive à ton tour

Tant que le flouz est fait, laisse-les faire
Peu importe, peu m'importe
Tu peux casser du sucre sur mon dos
Peu importe

Tu peux prétendre être meilleur que moi
J'ai mes défauts, je ne te le cacherai pas
J'reconnais quand j'ai tort
Je m’apitoie sur mon sort
Peu m'importe

Je sais que parfois la vie nous joue des tours
On ne cessera jamais de parler dans mon dos
J'accepte, j'pardonne s'il le faut
Ces gens ne voleront pas plus haut

Et cherche le bonheur dans le cash et les femmes
Casse-moi les pas, viens pas me ler-par, j'm'en beurre
Puisse le seigneur m'écarter des flammes
J'n'assumerais pas car je suis qu'un Karlouch en deuil
De son innocence, j'l'ai pas trop connue longtemps
Mais peu importe, j'pense pas être un grand fils de pute pour autant
Pour ma part, en France, je suis perçu comme un orang-outan
Et j'avance vers la gloire et le bonheur tout en doutant
Tall

Tant que le flouz est fait, laisse-les faire
Peu importe, peu m'importe
Tu peux casser du sucre sur mon dos
Peu importe

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article