Jul - Crapuleux

Publié le par Hillslion

J’picole, pour ceux qui grattent, qui volent
J’représente le ghetto
L’crapuleux en taxi qui zone
J’t’étonne, j’nique les traîtres qui t'donnent
Mes potes rentrent chez toi
Pendant qu’tes voisins ils dorment

J’étais au tieks toute la journée
J’savais même pas ce que j’voulais
Le matin, les petits s’cagoulaient
Les mamas étaient chamboulées
On pensait qu’à fumer, à s’saouler
C’qu’on disait, on l’assumait
On s’insultait quand c’était mal luné
Désolé, j’pouvais pas t’assumer
Ils veulent marcher sur nos rêves
Y a les civils sur nos reins
T’es nouveau au quartier
Depuis quand tu veux marcher sur nos règles ?

Et regarde ce que je vis
Tous les jours, je m’ennuie
La poisse, moi, je la fuis
Elle me colle, je fais poursuite
Et regarde ce que je vis
Tous les jours, je m’ennuie
La poisse, moi, je la fuis
Elle me colle, je fais poursuite

Y a des R1 sur le terrain
Quand ça erre hein, faut pas en faire un
J’crois qu’on dérange
Sur grand-père, qu’on m’observe
Moi, je serre, j’accélère ; j’trouve ça étrange

J’picole, pour ceux qui grattent, qui volent
J’représente le ghetto
L’crapuleux en taxi qui zone
J’t’étonne, j’nique les traîtres qui t'donnent
Mes potes rentrent chez toi
Pendant qu’tes voisins ils dorment

"Fais pas confiance", on m’a dit
"Évite les coins où ça tire"
J’ai pas l’temps pour tes blablas ; faut qu’j’trace
J’ai un avenir à bâtir
Christian Dior, Dolce Gabbana
Lacoste, Prada ou Versace
J’te dirai qu’j’pensais tout l’temps à ça
En chien au quartier
Maintenant, ça t’fume pour pas cher
Tu peux t’faire trahir par ta chair
Tu m’défauches ; merci, t’assures
Est-c’que tu m’hébergeras le jour où ça m’cherche ?
J’suis blessé ; tout l’monde le sait
J’ai trop fumé ; là, j’vois les étoiles
Et dès qu’tu t’manques une fois, on t’dit
"Reviens pas. C’est trop tard, j’ai plus besoin d’toi"

J'picole, j't'étonne
J'picole, j't'étonne
J’picole, pour ceux qui grattent, qui volent
J’t’étonne, j’nique les traîtres qui t'donnent
J’picole, pour ceux qui grattent, qui volent
J’représente le ghetto
L’crapuleux en taxi qui zone
J’t’étonne, j’nique les traîtres qui t'donnent
Mes potes rentrent chez toi
Pendant qu’tes voisins ils dorment
J’picole, pour ceux qui grattent, qui volent
J’représente le ghetto
L’crapuleux en taxi qui zone
J’t’étonne, j’nique les traîtres qui t'donnent
Mes potes rentrent chez toi
Pendant qu’tes voisins ils dorment

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article