Jul & Dimé - La Haine

Publié le par Hillslion

La vie me mène en bateau ; j'peux pas dormir
J'ai tellement de problèmes ; j'peux pas sortir
Ouais, poto, ici, c'est dur, ouais, pour s'en sortir
Avec c'qu'il s'passe dans le monde, on s'attend au pire
J'rêve et les traîtres parlent
J'vais faire une trêve ; je traîne trop par là
Derrière mon sourire se cachent des balafres
Derrière mon “je t'aime” peut s'cacher une Kalash'

Je sais plus, ami ou ennemi
Là où j'traîne, personne n'a la belle vie
Tout l'monde a du vice
Maintenant, les plus petits que toi
T'appellent “mon fils”
Comment ça va s'finir ? Je sais pas
Le malheur me berce ; j'suis dans ses bras
On m'a dit “fais gaffe, ne compte pas sur tes gars”
Mais j'finis riche et on verra
Tant demain je meurs
D'une balle ou d'une tumeur
Que j'fais des cauchemars
J'me lève d'mauvaise humeur
J'ai les yeux défoncés
Le cœur bat vite vu l'heure
T'as trahi la roneda d'après la rumeur
Et moi, mon poto, dis-moi que t'as pas fumé
Dis-moi si tu rentres qui va t'assumer
Ferme ta gueule, tu me dégoûtes
Il t'reste du blanc sur l'nez
Si tu vois tes potos pas bien, rassure-les

La vie me mène en bateau ; j'peux pas dormir
J'ai tellement de problèmes ; j'peux pas sortir
Ouais, poto, ici, c'est dur, ouais, pour s'en sortir
Avec c'qu'il s'passe dans le monde, on s'attend au pire
J'rêve et les traîtres parlent
J'vais faire une trêve ; je traîne trop par là
Derrière mon sourire se cachent des balafres
Derrière mon “je t'aime” peut s'cacher une Kalash'

T'sais qu'tu vas mourir si tu vas m'tuer
Tu sais qu'tu vas souffrir si tu m'as jugé
Perruque, lunettes... pour me chercher, oui, tu vas suer
J'bois une Jack Miel pour évacuer
Tous les jours au tiek, c'est le 14 Juillet
Si tu touches le cousin, tu vas l'essuyer
C'est pas pour rien que je suis tout le temps quillé
J'reste le même, même si on m'dit “fuyez”
J'oublie tout, je vis, mais j'oublie pas d'où j'viens
Quand j'parle, c'est vrai, quand j'fais une promesse, j'la tiens
T'as volé, t'as volé, mais c'est toujours la chienneté
Moi, j'ai des clients ; moi, j'roule en monstre, vitres teintées
Fais tourner l'pétou si elle est bonne cette herbe
J'ai fait du buzz mais il est pas à moi le Golf 7R
Moi c'est Jul ; tu m'connais, j'reste le même, sincère
Toujours le survêt', les têtes cramées pour l'insert

La vie me mène en bateau ; j'peux pas dormir
J'ai tellement de problèmes ; j'peux pas sortir
Ouais, poto, ici, c'est dur, ouais, pour s'en sortir
Avec c'qu'il s'passe dans le monde, on s'attend au pire
J'rêve et les traîtres parlent
J'vais faire une trêve ; je traîne trop par là
Derrière mon sourire se cachent des balafres
Derrière mon “je t'aime” peut s'cacher une Kalash'

J'trace ma route, j'évite les problèmes
Tu m'vois gentil, mais j'ai trop la haine
J'trace ma route, j'évite les problèmes
Tu m'vois gentil, mais j'ai trop la haine
L'argent, on voit là où ça mène
Aux Baumettes, à Luynes, au Pontet ou à Fresnes
J'évite les problèmes, j'ai trop la haine
L'argent, on voit là où ça mène
Aux Baumettes, à Luynes, au Pontet ou à Fresnes
Ami ou ennemi

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article