Jul - Je ne te reconnais pas

Publié le par Hillslion

(x2)
Qu’est-ce qui t’arrive ? Mon poto, j’te reconnais pas
Pourquoi tu fais ça avec moi ? Je ne sais pas
Et quand on s’voit, tu fais comme si on s’connaît pas
Oh nan, ne pleure pas, j’te vois dans tous tes états

À chaque fois qu’j’passe dans le tiek, y a les képis en vélo
Bienvenue dans l’ghetto, shit et beuh dans l’bédo
J’en ai à dire des choses, on s’bat tous pour des causes
On fume tellement qu’on oublie tous qu’on décolle
On s’rabaisse comme des cons, alors que tout l’monde s’connaît
On sait qui c’est qu’a fait la pute, on sait qui a déconné
On sait qui est présent dans les têtes, présent quand ça va moulonner
À force de dire que t’es le king, tu vas t’faire détrôner
Fais pas l’beau, t’es trop laid
T’inquiète pas, j’contrôle ; il m’faut les lovés, lovés
Obligé d’innover au stud' ou dans la gov
Et si j’te critiquais tu l’saurais, il est sincère mon sourire
Mais en c’moment, il s’fait rare comme la petite souris
J’me rappelle quand on zonait, entassés dans une caisse éclatée
En classe j’servais à rien ; maintenant, les profs ils sont épatés
Football, pas karaté ; les soucis m’ont pas raté
J’peux plus sortir, on m’a dit “Jul, t’avais qu’à pas rapper”
J’suis bien solo, moi ; ma carrière, je bâtis
J’ai grandi dans l’quartier, qu’on me parle pas d’Illuminatis
J’ai vu des géants tomber face à la taille d’Mimie Mathy
Tu fais l’mec qu’a des sous mais ta mère peut pas s’remplir son caddie
J’dis toujours vrai parce que j’aurais honte de mentir
J’ai confiance en Dieu, j’le remercie pas assez quand j’m’en tire
J’fais pas exprès d’être gentil, j’veux pas qu’on croie qu’j’suis un bandit
Soi-disant l’temps passe, tout s’efface
Moi j’dis, t’oublies rien quand tu grandis
J’veux les billets jusqu’aux centimes
J’veux la baiser, pas d’sentiments
Frérot appelle le 18 ; au mic, j’fais un incendie
Dans la cabine, c’est danger, j’passe sous regard de ganja
Pendant qu’les petits font des cambus
Grimpent des murs comme des ninjas
Hachich ou chicha ? T’as chich ou t’as pas chiche ?
Au comico, t’es fiché ; c’est chaud pour toi, ma biche
Ju-Ju-Jul, ouais, c’est moi
J’cherche pas la merde, donc laissez-moi
Hé ouais, c’est nul, tu as rien fait
Mais la juge, elle t’a mis six mois
Bravissimo, franchement, ils m’ont vraiment blessé ces mots
Tu sais qu’c’est mort, tu m’as trop bien trahi, j'peux te dire que c'est beau
Écoute quand j’dégaine, tu sais que t’es dégun m'aide **
Regarde ta dégaine, tu n’es qu’un dégun mec
T’es le sang de la veine, fais tourner la Heine-ne
J’bois pour oublier, faut qu’j’évacue ma peine et ma haine
Dégoûté quand la vie te prend pour un sac de frappe
J’me dis qu’c’est la vie si j’la perd sur un accident, qu’je frappe

(x4)
Qu’est-ce qui t’arrive ? Mon poto j’te reconnais pas
Pourquoi tu fais ça avec moi ? Je ne sais pas
Et quand on s’voit, tu fais comme si on s’connaît pas
Oh nan, ne pleure pas, j’te vois dans tous tes états

------------------------
** paroles incertaines (ça n'a pas de sens, mais j'reconnais pas ce qui est dit)

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article