Christophe Maé - J'ai laissé

Publié le par Aline Trinh

J'avoue
C'est pas le bonheur
Moi, je vivais d'amour
Aujourd'hui, je n'ai plus l'âme sœur
J'écoute ma douleur
Et le silence est lourd
Les secondes sont des heures
Et j'imagine ce que tu dis, ce que tu fais, ce que tu penses
Et je devine ce que tu vis à ses côtés en mon absence

J'ai laissé les fleurs du jardin se faner
J'ai laissé ton odeur sur l'oreiller
J'ai laissé les volets fermés tout l'été
Pour ne plus voir le jour se lever

J'avoue
C'est pas le bonheur
Moi, je rêvais d'amour
Aujourd'hui, j'en ai plus le cœur
Je goûte et j'effleure
Nos « je t'aime pour toujours » qui lentement se meurent
Et j'imagine ce qu'il te dit, ce qu'il te fait, ce qu'il en pense
Et je devine ce que tu vis à ses côtés en mon absence

J'ai laissé les fleurs du jardin se faner
J'ai laissé ton odeur sur l'oreiller
J'ai laissé les volets fermés tout l'été
Pour ne plus voir le jour se lever

Et, la nuit, j'entends ta voix
Et ton corps, je le vois
Mais, la nuit, j'entends dans ta voix
Que tu ne reviendras pas, non

J'ai laissé les fleurs du jardin se faner
J'ai laissé ton odeur sur l'oreiller
J'ai laissé les volets fermés tout l'été
Pour ne plus voir le jour se lever

J'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé les fleurs se faner
J'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé ton odeur sur l'oreiller
Et j'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé les volets fermés
J'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé (j'ai laissé), j'ai laissé les fleurs se faner

J'ai laissé les fleurs du jardin se faner
J'ai laissé ton odeur sur l'oreiller
J'ai laissé les volets fermés tout l'été
Pour ne plus voir le jour se lever
Pour ne plus croire aux contes de fée

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article

Sharonne 18/05/2016 13:04

Bonjour,
Je dois avouer que je préfère de loin les premiers singles de Christophe Maé, notamment On s’attache et Parce qu’on ne sait jamais. Je trouve qu’il a perdu de son charme et que les paroles de ses chansons ne sont plus aussi profondes qu’autrefois.