Jul - Ailleurs

Publié le par Hillslion

En direct de Paname, j'suis die
Viens me test si tu crois qu't'es d'taille
Ju-Jul reste anti-flicaille
Pétard à la main, j'drive, donnez-moi la médaille
Pour mes cassos, mes cailles, hay
Je ne jouerai jamais le voyou
Sans sous, dis-moi tu veux que j'aille où ?
Ils critiquent mais c'est que des jaloux, que des jaloux
Il fait le gentil mais ce n'est pas ton poto
Balance à l'OPJ quand tu lui montre tes photos
C'est pour Brahim Mortadon et Malik
Pour ceux que tu reconnaîtrais pas casqué en moto
Pour ceux partis trop tôt
Pas l'temps de dormir m'a dit l'manager
J'me dois d'percer, c'est dans ma nature
J'suis à bout d'nerf ; oui, là, j'sature
Demande à Bob, on s'rend pas
Ils enquêtent, on s'en tape ; RG sur l'cul on s'échappe
Ça part braquer, casquette écharpe
Course poursuite, on s'esquive
Ça vit dans l'ombre en grosse équipe
On a les dents longues, alerte ta team
Respecte nous si on t'estime
Allez, profitez sur moi ; parlez, parlez...
L'ingé bouge sa tête
Move your body ...

Laissez-moi, j'suis ailleurs (x6)
Guerro guerro, levez-vous de là
Guerro guerro, j'ai versé des larmes
Guerro guerro, levez-vous de là
Guerro guerro, j'ai versé des larmes

Bien sapé, pour ta carte d'vant la Caisse D'Épargne
J'ai Marseille dans la bouche ; personne qui parle
On n'ouvre pas sa gueule quand on n'sait pas
Le cœur cassé, j'attends qu'on l'répare
Tout l'monde se dit le king : Mais qui est-ce ?
J'suis pas l'number one, non, qui m'laisse
C'est pas les putes ni leur compte qui m'plaisent
C'est pour Fabio et Tchiko, on s'verrait bien a Mexico
Liga One sur l'tricot ; dans... dans l'garage, on veut l'hélico
Au tiek, c'est GTA ; y a 5 étoiles ; il serait temps de mettre les voiles
J'ai toujours les yeux vers la lune
Car j'ai rêvé que je touchais les étoiles
J'ai du mal à dire te quiero
Gentil mais j'suis pas un beho
J'me la pète pas, j'fais pas la star
Je n'suis pas un héros (x9)

Laissez-moi, j'suis ailleurs (x6)
Guerro guerro, levez-vous de là
Guerro guerro, j'ai versé des larmes
Guerro guerro, levez-vous de là
Guerro guerro, j'ai versé des larmes

Commenter cet article