Jul & Soso Maness - Jeune de Cité

Publié le par Hillslion

Je suis ce jeune de cité
Je vois de l'argent
Je suis trop excité
Je vais de l'avant
Je me fais inciter
Les potos braquent, ils veulent m'inviter
Putain, j’hésite ; je deviens fou
Je suis à terre
J'en ai marre de voir les autres plein de sous
Je monte sur un coup, adrénaline
Les flics me pètent, je finis sous écrous
Et maintenant que je suis dans le zoo qui va m'assumer ?
Qui va aider ma mère, qui va m'envoyer à fumer ?
Je suis ce jeune déstabilisé
Visé par l’État, j'ai le cœur brisé
Je m'en fous des femmes, j'ouvre un réseau
J'ai perdu des années, je veux rentabiliser
Je fais des passages avec pleins de plaquettes
Qui va garder tout ça ? Je me prends la tête
Je fais des tours, je sens que ça me guette
Je rentre pas chez moi le matin de peur que ça me pète
Parano, je doute sur mon équipe
Rien que ça fait des trous
Ça s'amuse, ça fait les pitres
Peut-être que ça veut me descendre
La jalousie fait qu'entre hommes que ça suce des bites

(x2)
T'as voulu refaire les grands, t'as voulu les imiter
T'as quitté l’école, des capacités limitées
Tu t'es mis à fumer comme tous les jeunes de la cité
Tu t'es mis à boire comme tous les jeunes de la cité

Jeune de cité, jeune de cité
Été comme hiver, ouais, j'enchaîne les TP
Je fais de l'argent facile, c'est tarpin cool
Mais mon meilleur pote vient de se faire péter
Il m'arrive des fois de mettre la cagoule
L'argent sale, j'arrive pas à le quitter
Je claque toute ma paye dans de la vodka
Je rentre pas en boîte, je traîne dans les bars
Il y a cette meuf qui bosse au comptoir
Je crois que j'ai bon, je vais la ken dès ce soir
Puis il y a ce type qui me regarde de travers
"Wesh, qu'est-ce que tu cherches, que je te monte en l'air ?"
Crochet du droit, arcade ouverte
Bouteille en l'air, chaise sur la tête
C'est bon, je me taille ; je dors à l’hôtel
Ne m'appelle pas, j'ai cassé mon tel
Quand je pense à vous mes frères, j'ai une larme sur la joue
Marre de dire vos noms accompagnés d' "Allah y rahmou"
La seule chose que je peux faire, c'est de prier à genoux
Je vous embrasse d'ici bas et, tous les jours, je pense à vous

(x2)
T'as voulu refaire les grands, t'as voulu les imiter
T'as quitté l’école, des capacités limitées
Tu t'es mis à fumer comme tous les jeunes de la cité
Tu t'es mis à boire comme tous les jeunes de la cité

Je suis ce jeune tranquille, je me plains pas
J'ai vu des choses de fou, de dingue, j'en parle pas
Je suis posté tous les jours ; au tiek, je le sens pas
Je fouille les clients quand la tête me revient pas
Je vois les potos passer, les autres partir à la plage
J'attends la relève, il y a dégun qui me remplace
Faut que je reste moi entier, pour me mettre en place
Oui, je vends la drogue pour me mettre en place
J'ai pas le temps pour les folles
Pas le temps pour l’école
Ici, ils font des guet-apens, oui, pour me mettre en taule
Je les vois passer, je les vois passer
À force de crier, mes guetteurs ont la voix cassée
Faut pas les laisser passer
Faut les caillasser
Si je fais un trou, le patron va tabasser
Je vais devoir khalasser
Je vais faire un TP gratuit (ça va mal passer)
Pour monter, ça te descend
Je te jure mon frère, moi, ça me dégoûte
Parano depuis la naissance
Je sais même pas si le mic' est sur écoute
Pour monter, ça te descend
Je te jure mon frère, moi, ça me dégoûte
Parano depuis la naissance
Je sais même pas si le mic' est sur écoute

(x2)
T'as voulu refaire les grands, t'as voulu les imiter
T'as quitté l’école, des capacités limitées
Tu t'es mis à fumer comme tous les jeunes de la cité
Tu t'es mis à boire comme tous les jeunes de la cité

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article