Keblack - T'es à moi

Publié le par Hillslion

Eh yo mi amor, mon amour, sache qu’aujourd’hui tu es à moi
Eh yo mi amor, mon amour, sache qu’aujourd’hui tu es à moi
Ah bébé, te quiero, tu peux pas me laisser, j'suis ton super-héros
Ah bébé, te quiero, tu peux pas me laisser, j'suis ton super-héros
Comment vais-je l’épater ? J'vais la sortir d’la misère
Dois-je tenir ses patins ; mon amour est trop sincère

C’est ton cœur que je dérobe, j'l’ai gardé précieusement au fond de ma garde-robe 
Vas-y, bois-moi ce sérum
Ma chérie t’es bizarre ; ouais, sur toi, bah je m’interroge 
Personne peut me stopper ; je savais qu’elle habitait sur Beriz
Elle vient d’mon pays ; mon cœur l'a repérée sur satellite
Mais quelle épopée ; la suivre, je peux pas
Mais quelle épopée, ce que je voulais, c’est un petit câlin

Eh yo mi amor, mon amour, sache qu’aujourd’hui tu es à moi
Eh yo mi amor, mon amour, sache qu’aujourd’hui tu es à moi
Ah bébé, te quiero, tu peux pas me laisser, j'suis ton super-héros
Ah bébé, te quiero, tu peux pas me laisser, j'suis ton super-héros
Comment vais-je l’épater ? J'vais la sortir d’la misère
Dois-je tenir ses patins ; mon amour est trop sincère

Je me souviens de tes caresses ; pour toi, j’aurais fait la guérilla
J'ai retourné ma veste ; devant tes parents, j'me sens mal à l'aise 
J't’ai trahie, j't’ai trahie, mais comment te dire j’suis désolé
J'vais finir isolé, mais comment te dire j'suis désolé
J'suis le dernier des derniers des gradés ; la rupture a troué mon cœur et yaya
J'suis le dernier des derniers des gradés ; la rupture a troué mon cœur et yaya

Eh yo mi amor, mon amour, sache qu’aujourd’hui tu es à moi
Eh yo mi amor, mon amour, sache qu’aujourd’hui tu es à moi
Ah bébé, te quiero, tu peux pas me laisser, j'suis ton super-héros
Ah bébé, te quiero, tu peux pas me laisser, j'suis ton super-héros
Comment vais-je l’épater ? J'vais la sortir d’la misère
Dois-je tenir ses patins ; mon amour est trop sincère

-----------------
Paroles transcrites par Titi

Keblack - T'es à moi
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article