PNL - Différents

Publié le par Hillslion

Hey pédé, j'viens t'péter, rien laisser, la baiser, n'pas rêver, RDV sur Saturne
La fierté, l’honnêteté, l'amitié, éviter la pitié, j'vends la mort à la pub
Elle est bonne, faut qu'elle paye en nature
Elle est pure, la feuille est sans ratures
Pas majeure, mais sa bouche est mature
Le shit bulle, les pouces collent, on m'accule
Wesh l'alien écailleux, t'es faya, t'es die
Dis-moi c'est quand tu sors le Cayenne
Ouais, la hyène se lâche, fait la chienne, se cache
Et plus tard se range comme Ayem
Deux talons qui sortent de la gova
Des bras maigres qui manient le cobra
Igo, on sort la langue comme Manny
Love Sosa, oui ma connasse
Tiens, goûte la teub à Adama
Gros, j'lance mon taga jusqu'en Alabama
Ma punch sur ta gorge, la gorge à ta femme
Viens voir la souffrance te dire wallah pas mal
Igo, j'suis sauvage et j'crie ounga wawa
Ounga ounga, le G sur la poucave
Ounga ounga, nigga wawawawa
Ounga ounga, tant qu'on fout pas l'dawah
J'sais qu'j'suis pas intégré
J'suis père de mes intérêts
Les mains dans la merde alors qu'elles sont faites pour les enterrer
J'sais combien tu paierais pour te faire opérer
De tout ce mal qui paraît si fort et qui semble empirer
Viens m'voir et j'te dirai le prix d'la fonce-dé-dé-dé
Si t'as appris à compter-ter-ter, on sera amis, enchanté-té-té
Moi, c'est Ade', moi c'est Ade',
Khey, sors la 'teille, vas-y claque le jour de paye
J'veux pas d'ton Facebook, rrht ptou
Check, j'ai ma main sur ta fesse
C'est limpide, ouais c'est deuss, c'est violent, c'est 9.1
On arrive, y a d'la peuf' ; au volant, y a d'la meuf
Elle t'a brisé le cœur, fallait briser sa chatte
Dire au gosse à sa reus' « fais la bise à papa »
Pah, pah, pah, pah, ma haine qui te ken,
J'suis en polo, la rage s'voit aux tricep
s
Blablablabla, tu t'écartes, tu te perds en direction du hall
Les cas soc' te visse
r
L'espoir dans le coffre, la chance dans la cava
Pardonnez-moi, mais nos sorts sont macabres
Dis-moi si j'ai tort ou si j'rappe la tate-pa
Obscure est la force, le jedi est khabat
9.4 c'est l'Barça, 9.1 c'est l'Brésil
Ouais, connard, va l'dire à Kery
Sinon à part ça, bien t'es pressé ?
Non parce que ça va pas terrible
Parce que j'suis seul dans ma tête
C'est la rage qui m'a élevé
Que j'ai bicrave dans la tess'
Et qu'mon caleçon n'est pas en LV
Faut du liquide, j'laisse pas couler une larme
Pas une, pas une, pas une
Fais bellek aux femmes, fais bellek aux putes
Fais bellek aux paluches, paluches, paluches
Check, on est vifs, donc fais pas l'imbécile
On s'vide pas la vessie, un meug dans les WC
Oui, on veut la belle vie, embarquer sur l'ferry
Si t'as ché-tou des litres, vas-y mon gars fais signe
Tu décolles, j’atterris, bientôt j'côtoie des riches
La poudre dans la narine, César fait l'AVC
J'l'ai ken un mercredi, l'amène pas à la mairie
Tu l'appelles ma chérie, j'lui mettais la fessée
Viens j'te donne RDV ; j'suis d'Paris, j'suis pressé
Igo, j'vois tellement d'chiennes, j'mets une laisse sur l'PC
J'mets une laisse sur l'PC, j'prends le game en PV
Le rap est mort, je le déterre pour le ré-enterrer

Ma drogue dans l'Gabbana
Aux arrivants avec mon Gabbana
J'sors ma... de mon Gabbana
Ton oseille dans la poche de mon Gabbana

J'fais l'amour à la hess' dans l'allée
Elle se rhabille, j'me retourne
Bismillah à l'aller, bismillah au retour
Sers le trou d'balle à la douane, on déballe et taille des redoit
Dans mes yeux, c'est le vide ; mon âme est perchée sur le toit
J'vois l'espoir dans les yeux des p'tits, mashallah ça sent l'rêve
Une sale envie d'décharger, on vit, on s'égare, on crève
Ouais, pas d'vie sociale, juste une vie d'cas social
Le rap dans un local, va foutre ta schneck au sale
Tantôt j'tue l'temps, tant tantôt c'est l'temps qui m'kill
J'me sens mutant, tant différent dans la file
Ouais, j'suis bon qu'à compter, un joint d'beuh sur les lèvres
Allez, fuck ma bonté, et avec ça, fuck mes rêves
Tout c'que j'fais : charbonner ; tous les mêmes, tous clonés
Six du mat' détrôné à r'dessiner c'qui est gommé
Combien de sacs à patates ne savent plus sur quel genou danser
Sur quel genou danser
Ademo, Ladif
Peace and lovés kiff
Tout pour la mif'
Tout pour le bif'

Les sentiments, ça ralentit
Le cœur fermé, là j'suis à fond
Tu pètes plus haut que ton cul,
On t'monte donc tu touches, touches le plafond
On tire sur la laisse, t'aboies
On t'détache, tu perds la voix
Nous, c'est les gentils armés, cramés, conscients qu'on perd la foi
Wesh à quand l'dernier kil' ? Pas demain, pas maintenant
J'te fais danser avec l'oseille : à chaque billet un nouveau battement
J'tacle junkie potentiel, j'en fais ient-ient fidèle
Des loups qui fixent la Lune ; moi être meilleur ami d'elle
Chez nous, on partage la hess'
Le cul d'la hôte dans la caisse
Casse un tour longue est la laisse
Mon arche, tu connais l'adresse
Le temps d'un clignement les gens changent
Moi, je change en retrouvant la vue
D'aucune poche on est dépendants
Là, j'suis fonce' en retrouvant la fum'
Elles ont les photos puis les souvenirs
On a les souvenirs puis les photos
Ouais, on a même plus les potos
C'est chacun son bénef', son auto
Un gros fer, sa mère
J'emmène la misère en balade
Une balle pour chaque ennemi de mon frère
Ça fait click, gala, gala
Un putain d'biff, la mif', une ride en moins sur l'front de mon père
Un putain d'biff, la mif', un sourire en plus sur l'visage de mon frère
Le dos large, le cœur étroit
Ta relation sur une pesette
Si t'écoules pas, madame est froide
Ce soir, j'rentre pas à la maison
Les portes se ferment
Et puis ne s'ouvriront qu'à la prochaine saison
La misère dans un SLR
Rentrer, tourner, sortir célèbre
La vie me donne son cul, j'connais pas l'goût d'ses lèvres

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article