Cœur de Pirate - Drapeau Blanc

Publié le par Aline Trinh

Comment t'écrire que les journées demeurent longues
J'admire le ciel qui s'étend pour faire de l'ombre
Et t'écrire, c'est dire au revoir, et pour de bon
On s'est bercées, enchantées, jetées d'un bord à l'autre
Pour me plaire, pour te plaire, je t'ai leurrée de voyages
De rester sage, et d'orées d'or

Et j'abdique, j'abandonne ; j'en ai brûlé ton drapeau blanc
Tant que les notes résonnent, je jure qu'on peut arrêter le temps
Ne me laisse jamais seule
Ne me laisse jamais seule
Qu'on ne se laisse plus seules avec le temps

Silence sur silence qu'on gardait lors des confrontations
Qu'on avait, qu'on puisait hors de toutes les raisons
Pour s'enfuir loin de ces cloisons
Tandis qu'on se perd dans ces voies invalides
Ces instants qu'on perd à force de construire le vide
D'étreintes qui ne se tiennent que de raison

Et j'abdique, j'abandonne ; j'en ai brûlé ton drapeau blanc
Tant que les notes résonnent, je jure qu'on peut arrêter le temps
Ne me laisse jamais seule
Ne me laisse jamais seule
Qu'on ne se laisse plus seules avec le temps

Et j'abdique, j'abandonne j'en ai brûlé ton drapeau blanc
Tant que les notes résonnent, je jure qu'on peut arrêter le temps
Et ne me laisse jamais seule
Ne me laisse jamais seule
Qu'on ne laisse plus seules avec le temps
Qu'on ne laisse plus seules avec le temps

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  
   

Commenter cet article