Francis Cabrel - Mandela, pendant ce temps (In Extremis Tour Live)

Publié le par Hillslion

.

J’étais un presqu’adolescent
Tracassé par le rock naissant
Chanteur dans des groupes éphémères
De mes mains, j'ai jamais su quoi faire
Depuis déjà deux ou trois ans
Mandela sur son lit de camp

Un peu plus tard, à ma manière,
Manifestant contre la guerre
Cheveux collés sur les oreilles
Ici et le Vietnam pareils
Toi, tu veux te marier en blanc
Et Mandela toujours dedans

Tombé pour une idée précise
Aucune couleur n’est soumise
La cause dont il est l’apôtre
Y a pas une couleur mieux qu’une autre
Dans le monde qu’il imagine
Pas une couleur ne domine
L’origine du combat
On ne s’incline pas

Les concerts huit jours par semaine
Et voilà que les enfants viennent
Poser un toit sur notre histoire
Les cerfs-volants, les balançoires
Les fleurs des champs, les libellules
Et Mandela dans sa cellule

Tombé pour une idée précise
Aucune couleur n’est soumise
La cause dont il est l’apôtre
Y a pas une couleur mieux qu’une autre
Dans le monde qu’il imagine
Pas une couleur ne domine
L’origine du combat
On ne s’incline pas…
On ne s’incline pas…

Mon cœur, mon amour, mon enfant
Au matin de tes vingt-sept ans
Pense à tout ce que tu as pu faire
Plusieurs fois le tour de la Terre
Imagine tout ce temps
Mandela sur son lit de camp

Tombé pour une idée précise
Aucune couleur n’est soumise
La cause dont il est l’apôtre
Y a pas une couleur mieux qu’une autre
Dans le monde qu’il imagine
Pas une couleur mieux ne domine
Dire qu’il est tombé pour ça
Au cœur de son idéal
Toutes les couleurs se valent
Le même bonheur ici-bas
Toutes les couleurs y ont droit
Dans les couloirs des gymnases
Toutes les couleurs se croisent
L’origine du combat
On ne s’incline pas…
On ne s’incline pas…
On ne s’incline pas…

Francis Cabrel - Mandela, pendant ce temps (In Extremis Tour Live)
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article