Georgio - L'Or de sa vapeur rouge

Publié le par Hillslion

.

On avance vers le mur, vers les larmes, la colère et l'silence 
La mort, c'est la vie, mais j'ai d'l'espoir ; le bonheur est immense
Vivre dans ses peurs, autant mourir tout d'suite
Je souris dans l'aigreur, mon quotidien est hostile
Ma banlieue est en pleurs, j'déserte mon monde pour le tien
Et dans ma tête, on chante en chœur, car ma Terre tourne bien
Le quartier n'change pas pour autant
Mamoutou est en prison, et dans dix ans y aura toujours le crack et c'putain rhum Dillon
Il restera les mensonges, cachés sous une panoplie
Les souvenirs de notre amour, vendus par la jalousie
Les écrits d'un anonyme, l'atrophie d'la passion
Le dernier verre d'un alcoolique et la folie du poison

Des verres de vin qui me donneraient l'air de vaincre
Alors que j'perdrais mes moyens face à ton regard divin
Je souhaiterais te perdre dans le silence, si tes lèvres pouvaient mordre ma bouche
Ou bien dans l'vin tu sais, dans l'or de sa vapeur rouge

Nos pensées fusent
On a lâché l'volant, on perd l'contrôle
J'veux pas d'excuses, c'est violent ; personne a l'bon rôle
Quand tu fais rien comme les autres, que tes chemins mènent ailleurs
Tu t'reposes loin des principes pour éviter l'malheur
Mon espoir est muet, le soleil se lève quand même
Alors, ne sois pas étonné, si moi, l'amour, j'l'emmerde
Sentiments exacerbés venus d'ma tête car mon cœur est en grève
Qu'on m'laisse me défoncer, j'irai poursuivre mes rêves

Des verres de vin qui me donneraient l'air de vaincre
Alors que j'perdrais mes moyens face à ton regard divin
Je souhaiterais te perdre dans le silence, si tes lèvres pouvaient mordre ma bouche
Ou bien dans l'vin tu sais, dans l'or de sa vapeur rouge

Et puis Paris, ensuite plus rien
Seulement la désillusion, des souvenirs qui vous blessent, en guise de rétribution
J'ai retrouvé mon métro, les âmes perdues sous l'emprise de la solitude
En oubliant la lassitude qui broie mon cerveau, qui occupe tes relations
On s'noie dans les eaux troubles, autour des vautours d'l'humiliation
J'donne peu ma confiance, j'vois l'humain en transe et sous tension
On danse, on remplit nos phrases de points de suspension
Ainsi va la vie, dans nos quartiers maudits
On s'drogue et on déprime, on sort et on exhibe nos corps
Au seuil de l'amour qui s'exile
Il y a ton cul dans l'effort

Des verres de vin qui me donneraient l'air de vaincre
Alors que j'perdrais mes moyens face à ton regard divin
Je souhaiterais te perdre dans le silence, si tes lèvres pouvaient mordre ma bouche
Ou bien dans l'vin tu sais, dans l'or de sa vapeur rouge

Georgio - L'Or de sa vapeur rouge
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article