Vianney - Quand je serai père

Publié le par Hillslion

On pousse dans un jardin
Où rien ne nous manque
De l'eau, du feu, du vin
Autant qu'on en demande
Nos feuilles font
Ce que nous mangeons
Et les gens seuls sont
Ce que nous laissons
De nos idées, la seule qui compte est
De pousser plus vite que notre ombre
Et je le sais, tu le sais, on ne sait que céder
Mais on laisse à l'après
Ce que l'on n'a pas fait

Quand je serai père, mes chers enfants
Ne me demandez pas où est passée l'automne
Et puis l'hiver et le printemps
Épargnez-moi
Quand je serai père, mes chers enfants
Je ne dirai pas que j'en ai fait des tonnes
Le temps d'hier fait le suivant
Épargnez-moi
Oh oh oh
Oh oh oh
Oh oh oh

Il nous est arrivé que quelques arbres menacent
De changer le jardin et d'en effacer les traces
Mais changer, n'enchante jamais
Qui comme gelé, ne peut pas bouger
De nos idées, la seule qui vaille
De ne jamais passer pour un valet
Et j'oublie, tu l'oublies que rien ne vaut la vie
Et la vie vaut par ce qu'on laisse à l'avenir

Quand je serai père, mes chers enfants
Ne me demandez pas où est passée l'automne
Et puis l'hiver et le printemps
Épargnez-moi
Quand je serai père, mes chers enfants
Je ne dirai pas que j'en ai fait des tonnes
Le temps d'hier fait le suivant
Épargnez-moi
Oh oh oh
Oh oh oh
Oh oh oh

J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais vu l'espoir
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais vu l'espoir
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais vu l'espoir
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut

J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais vu l'espoir
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais vu l'espoir
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais vu l'espoir
J'aurais pu, j'aurais dû, j'aurais eu le salut

Quand je serai père, mes chers enfants
Ne me demandez pas où est passée l'automne
Et puis l'hiver et le printemps
Épargnez-moi
Quand je serai père, mes chers enfants
Je ne dirai pas que j'en ai fait des tonnes
Le temps d'hier fait le suivant
Épargnez-moi
Oh oh oh

Épargnez-moi

Vianney - Quand je serai père
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article