KeBlack - Premier étage

Publié le par Hillslion

.

J'habite au troisième et ma voisine d'en face me fait des appels de phares
Au deuxième, mon voisin boit de l'alcool et en plus, ce fou, bah il bat sa femme
Au quatrième, la voisine change d'humeur, à croire qu'elle est schizo'
En face, c'est la joie, Aziz vient de sortir de prison
Au cinquième et sixième, l'étage est partagé : portugais, sénégalais...
Au premier, Julie et Marine parlent de gars comme de la belle galère
Au rez-de-chaussée, le gardien crie, fait la morale aux enfants d'à coté
Bienvenue dans mon tier-quar
Ndéko, bienvenue dans mon tier-quar
Ici, ça t'aide sous les hall, mais ça faut pas le dire
Ça bicrave, ça détaille pour s'en aller aux Maldives
Quand ça v-esqui la perquis' du matin, mais ça faut pas le dire
Des cartouches cachées sous le matelas, mais ça faut pas le dire
Ça toque à la porte, ça fait "papalampam"
Pris en photo par les paparazzis
Case prison, j'passerai pas par là-bas
Sur le banc des accusés, il n'y aura pas de place assise
Vas-y dégaine ta quéquette, t'inquiète, au quartier j'ai placé quelques guetteurs
Nos crimes dans des faits divers, fais diversion et raconte-leur des balivernes
On sait ce qu'il en est, au quartier nkedo, on sait ce qui liquide
On sait ce que l'on fait, on sait ce que l'on dit et on sait qui est qui
C'est mon quartier et moi je l'aime, même si c'est pas le ghetto de Los Angeles
Pas sûr que le temps nous laisse, on peut perdre la vie avec des armes de l'Est

La vie suit son cours comme un ruisseau
J'tourne en rond à en perdre la raison
Plus aucun espoir à l'horizon
M'affaiblir ? Eh oh, oh
M'affaiblir ? Eh oh, eh oh


On s'enfume la boite crânienne, ces grammes nous crament, mec.
Nos drames n'ont aucune limite

Pas besoin de crâner, gros sur ta tête t'as un contrat, et on t'élimine

La vie suit son cours comme un ruisseau
J'tourne en rond à en perdre la raison
Plus aucun espoir à l'horizon
M'affaiblir ? Eh oh, oh
M'affaiblir ? Eh oh, eh oh

Elle habite au deuxième dans un appartement ; elle souhaiterait se barrer d'ici
Elle est divorcée car c'est pas le premier homme, ndeko, qui l'a déçu
J'suis mère de deux enfants, un peu traumatisée, mon mari me défonçait
Mes larmes sont des factures, des nombreuses fractures et ça tu sais sûr que je sature
Vu que leur papa est parti, y avait plus de sous pour acheter de la pâte à tartiner
M'lever très tôt dans la matinée ; en manque d'attention, j'entends la voiture patiner
En manque d'estime, des anges déchus qui tombent dans l'vide
Dans les soucis, notre inconscience nous traîne au bord du suicide
Ancré dans l'péché, le vice et l'danger, j'ai choisi de changer d'emblée
Passer au plan B, la drogue, la came, désormais, j'laisse tomber

M'affaiblir ? Eh oh, oh
M'affaiblir ? Eh oh, eh oh
M'affaiblir ? Eh oh
M'affaiblir ?

La vie suit son cours comme un ruisseau
J'tourne en rond à en perdre la raison
Plus aucun espoir à l'horizon
A l'horizon, à l'horizon, à l'horizon

Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article

ARKEOZ 24/02/2017 17:12

Salut je modifie les choses manquante et les oublis dans les paroles :
"C'est mon quartier et moi je l'aime même si c'est pas le ghetto de Los Angeles"
"On s'enfume la boite crânienne, ces grammes nous crament, mec. Nos drames n'ont aucune limite."

Hillslion 24/02/2017 18:42

corrigé ^^