Jul - Temps d'avant

Publié le par Hillslion

Alors, alors, ça dit quoi, la team ?
Ju-Ju-Jul hein, 
Tu connais, comme d'habitude
On change rien, toujours au quartier, en Lambo' ou en Stunt
Qu'est-ce qu'on s'en bat les couilles, hein ?
On va parler des gens un peu, 
Hein, tu leurs fais confiance
Ils te tournent le dos, comment tu veux pas regretter, 
Hein, t'façon j'vais vous dire un truc: 
"Pour pas être déçu des gens, faut pas les calculer."
Peuvent dire c'qu'ils veulent les médias tout ça, on s'en bat les couilles
D't'façon, nous, le chemin il est droit
Soit on le prend, soit on marche tordu
Au quartier c'est pas, c'est pas la joie, les p'tits ils ont faim
Cherchent des gros coups, pour faire des gros sous
J'vois les grands saouls, trop d'salopes dans les alentours
J'les croise des fois quand j'fais des tours
Regarde personne tu connais, lacrizeotiekmec
Jul, tu l'as entendu partout et tu l'entendras
J'ai trop taffé pour, pour qu'ça s'arrête maintenant
J'vous mens pas, j'ai trop les crocs
Les gens, ils croient que j'suis là, 
Ils croient que j'suis là, ça fait 3 ans, 4 ans
Mais l'équipe, n'oubliez pas, depuis 12 ans je rape
L'âge de 12 ans, j'suis resté 10 ans dans l'ombre, 10 ans
On a eu les crocs, la patience, tu connais
Mais ça, faut travailler, man
T'crois qu'ça va tomber du ciel ? Espèce de fou, va
Inspire-toi un peu, tu vas comprendre
Le travail, c'est la récompense, tu verras
Tu m'en diras des nouvelles, hum ?

T'es pas carré, fréro, obligé d't'mettre la tête au carré
J'prends la moto, j'la mets en Y sûr, ivoire, et carré
Comme un taré, le poto m'rend fou, m'dit : "Dans combien t'arrives ?"
J'sens la plaquette, c'est d'la Mula, j'lui dis : "Combien l'tarif ?"
Ouais, ouais, les jaloux t'envient car ils n'ont aucun rêve
Laisse-les chanter, ils feront les salopes devant le Tokarev
Qui dit problèmes de sous, dit problème de fous
Si la parole suffit pas, y a qu'des dialogues de sourds
Ma bande, elle est dans l'ombre, elle fait pas trop d'bruit
Elle a les dents longues
On veut juste nager dans l'eau, on s'en fout de nager dans l'or
Ma bande, elle t'encule-cule 
Vas-y, fais la queue
Personne m'manipule ; j'crois en Dieu
Ils diront que j'suis nul, mais feront jamais mieux
Il paraît qu'tu fais l'pilote, mais frangin, j't'apprends à cabrer
Il paraît qu't'as trahi l'gang, cette nouvelle m'a accablé
Il m'a fait la bise, il m'a sali, mais pourquoi tu m'la dis qu'après ?
Tu te pleins tous les jours, frangin, tu penses à cet handicapé ?
J'ai le flow qu't'as pas, j'ai les mots qui touchent
Dans un monde à part, je vis des trucs louches
Ça devient chaud les mecs
15 albums toujours au tiek, j'fais des tours en Gilera
Tu veux la maison de Brad Pitt, faut 2 pit', et des caméras
Des problèmes, j'vois tout d'chez moi, comme Pietro dans Gomorra
Tire, mais si tu me rates, j'respecte plus tes camarades
T'as oublié ? Ce qu'on s'était dit, tout c'qu'on a fait, tout ce chemin
A dire qu'pour toi, des gens j'allais baffer, t'as oublié ?
Que j'partageais tout avec toi, et que toi
Même pas tu m'as fait monter chez toi, t'as oublié ?
Que sans compter, j'défauchais des billets
Maintenant, j'me suis fait tout seul, tu fais que crier
T'as oublié les mauvaise passes, on les passait ensemble
On a fumé, on a bu, on a grandi ensemble
Mais bon t'as oublié, c'est pas grave ça changera pas nos vies
J'respire la fumée nocive et j'm'évade sur la mélodie
Mélodiquement, Ju-Ju-Jul c'est magique, nan ?
Eh, et logiquement, j'me fie à c'que m'dit M'man
Ouais, tu veux l'or, la Rolex, alors tu gères, tu prends la relève
Mais tu fais le con le week-end, tu claques tout à la roulette
Et moi j'roule, j'râle, quand un d'mes potes joue un rôle, réel
C'est pas l'argent qui m'rend heureux
Des tas d'rumeurs viennent à moi, du genre: "fais gaffe, c'est pas ton ami"
Des problèmes, j'les affronte même s'ils sont plus grands qu'un Tsunami
C'qu'il m’intéresse, c'est pas son cul, c'est pas sa tête, c'est son amour
T'aime quand elle t'fait des guilis, qu'elle t'gratte la tête comme un nounours
Lunette, survêt' Lacoste, les baleines reviennent à la mode
Vas-y suce-le, tout ça parce qu'il y a marqué Audemars sur la montre
Ça m'dégoute, j'vais m'tailler t'inquiète, mais faut que t'écoutes là
J'cale des côtes et ça depuis que j'débute, petite pute wallah j'débite
Dis à tes potes, que l'ovni va tenir malgré le buzz, les mauvais coms et les gens qui l'rabaissent
J'm'inspire du "Wouh, wouh, Billie Jean"
Indétrônable comme le Rat Luc' ou la carrière d'Zinédine
Chez nous, y a des boxeurs, des travailleurs et des braqueurs
Chez nous, on va dire c'qu'on pense, si ça nous tient à cœur
Chez nous, ça job en bas du block, ou ça s'fait le commerce du coin
Ne traite pas le p'tit de p'tit quand tu pourrais te prendre le poing
Ça vit de l'illicite, ça vide les tiroirs pour s'acheter l'pain
Chez nous, y a pas d'terrasse, y a pas d'balcon, 
Y a que la douche, y a pas le bain
Demande à Saban', c'est chacun sa mère et s'tu touches à l'un de nous 
On réunit nos bandes pour te monter en l'air
C'est la vie, j'ai les nerfs à vif, le son: ma thérapie
Tu t'inspires de moi depuis tout l'temps
Depuis quand t'sais rapper ?
Marseille la débrouille, ca-cartel à ruse
Capote fracturée, sur l'Jarret les russes
La mer, Vélodrome, Quartiers Sud et Nords
Centre ville, la rue, charbons d'coke et d'shit
Cross qui t'réveille, l'Akha qui fait peur
La Mama qui pleure, le civ' qui t’écœure
Y a l'sacré décor, rien qu'ça vise les cœurs
Ça ramasse l'écorce, veut creuser l'écart

Jul - Temps d'avant

Commenter cet article