Niro - On vit avec

Publié le par Hillslion

J'connais l'oseille et tes frères, c'qu'ils sont prêts à faire pour le faire, si tu savais
J'essuyais les larmes de ma mère quand les huissiers venaient chez elle pour lui enlever tout ce qu'elle avait
Et toi, tu me dis qu'les sous c'est pas important
Laisse la carte bleue, le code en sortant
Promets pas la lune à un aveugle bercé par la violence, 
Rien ne sert de parler, on vit avec

L'école m'a arrêté, moi j'ai pas arrêté l'école
Convocation G.A.V. laisse ma mère dans tous ses états
J'pensais qu'à t'racketter, j'collectionnais les heures de colles
Une arme blanche dans mon futal, la scolarité était brutale
#212 retrouve la paix deux heures de vol
Énervé depuis l'état fœtal, j'suis bourré là j'vais rentrer tard
J'ai coupé mon téléphone, j'veux pas écouter parler des folles
Le cœur est froid comme le métal, laisse les chiens, les porcs, les pétasses

J'connais l'oseille et tes frères, c'qu'ils sont prêts à faire pour le faire, si tu savais
J'essuyais les larmes de ma mère quand les huissiers venaient chez elle pour lui enlever tout ce qu'elle avait
Et toi, tu me dis qu'les sous c'est pas important
Laisse la carte bleue, le code en sortant
Promets pas la lune à un aveugle bercé par la violence, 
Rien ne sert de parler, on vit avec

Pour vivre ici, fallait des couilles
Sur la ble-ta, on les dépose
Ils nous aiment pas vu les propos
T'inquiète même pas, j'ai les épaules
J'ai qu'à prévenir mon avocat, au pire des cas c'est du repos
Tu vas finir dans la ve-ca, t'es une poucave j'ai les dépôts
J'marche tout seul, j'ai de la ferraille, y a assez d'rage dans leurs prunelles
Un joint d'seum sur la terrasse, j'me fais plus rare et plus tu m'aimes
La réussite sera animale, si l'erreur était humaine
J'ai mal, c'est devenu normal, je m'envolerai avec une aile
J'ai cherché mon paternel, à la sortie d'la maternelle
Y avait sonne-per, que des voyous, j'te parle pas de ceux sur Internet
Ils savent déjà c'est qui la bête, tous ces pédés nous effraient pas
Tu me feras pas baisser la tête, 
Lève la main, j'te raterai pas

J'connais l'oseille et tes frères, c'qu'ils sont prêts à faire pour le faire, si tu savais
J'essuyais les larmes de ma mère quand les huissiers venaient chez elle pour lui enlever tout ce qu'elle avait
Et toi, tu me dis qu'les sous c'est pas important
Laisse la carte bleue, le code en sortant
Promets pas la lune à un aveugle bercé par la violence, 
Rien ne sert de parler, on vit avec

Niro - On vit avec

Commenter cet article