Shurik'N - Coupable

Publié le par Hillslion

Juge : Accusé, levez-vous, je vous prie. Déclinez votre nom.
Shurik'n : Shurik'n.
Juge : Jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité et rien qu'la vérité, levez la main droite et dites "je l'jure".
Shurik'n : Je l'jure.
Juge : Asseyez-vous. Dites-moi ce qui s'est passé.

J'avoue, au mic, j'ai troué des culs, mis des mecs à la rue
Sans fioriture, craché du cru pour quelques écus
Moi-même, j'l'aurais pas cru si on m'l'avait dit
Mais l'destin décide et j'crois qu'ce jour-là, c'était moi la cible
Et p't-être aussi que j'ai trop parlé, distillé trop d'idées
Quand les choix se sont présentés, j'ai jamais hésité
Oui, le poing j'ai levé, dans pas mal de cités
Aux quatre coins de l'Hexagone, mon nom reste cité
Oui, j'avoue je suis noir, mon crime, mon handicap
Pour faire ce constat, y a pas besoin d'arpenter les ruelles du Cap
Et en plus, j'en suis fier, fièrement je vous l'avoue
Parce que trop d'cons prennent la parole et pas assez de coups
Vos lois je m'en méfie, le troupeau je l'ai fui
Je crois pas en vos principes, je vois à quoi ça nous réduit
Si penser est un crime, alors je l'ai commis
Coupable, oui, car je suis de ceux qui refusent de suivre

Avocat : Les jurés, je vous demande de regarder mon client et de vous interroger. 
Quand bien même il serait coupable, quelle justice y aurait-il à le condamner ?
Juge : Pas de questions, vous pouvez vous retirer. L'audience est suspendue.

(x2)
Jugé à l'apparent, jugé au moindre coup d’œil
Et tout ce poids sur la balance souvent juste à cause d'une couleur, 
D'une classe sociale ou d'une croyance
D'une case à l'autre, tout change
On écrase, on classe, on passe à l'autre, on cadenasse nos chances

J'avoue, au mic, j'ai fait des ravages dans plein de paysages
Éclairant des visages et portant partout le message
J'ai regonflé l'moral d'un million de personnes
Et j'en veux pour témoin tout cet amour qu'on me donne
Oui, je l'avoue, j'crois toujours en l'homme
Malgré toutes vos magouilles, malgré vos trahisons
Tous ces mensonges et toutes ces douilles
Votre soif de pouvoir, vos cadavres et vos placards
Vos ardoises magiques, j'pense qu'au final c'est en nous qu'je crois
Des rêves j'en ai fait, oui c'est vrai, j'ai aussi essayé
De les toucher du doigt ; une fois, j'y suis même arrivé
Mais mon horizon était si verrouillée, ma vie si prédéfinie
Fallait que j'me tire, houdini
Notez aussi, je hais les racistes autant qu'les extrémistes
Ils n'aspirent qu'à la haine et minent l'avenir de nos fils
Pas d'autre alternative, voué à la récidive
Vous pouvez m'foutre 10 piges, mais j'dirai rien sur mes complices
Ils sont légion à voir la Terre du même balcon que moi et
C'que je vois ça m’écœure, alors j'l'écris à haute voix et
Si penser est un crime, alors je l'ai commis
Coupable, oui, car je suis de ceux qui refusent de suivre

Juge : C'est sous la base de ces faits indiscutables que vous devez juger, merci. 
Monsieur le premier juré, avez-vous rendu un verdict ?
Le premier juré : Oui, votre honneur.
Juge : Accusé, levez-vous, je vous prie. Nous déclarons l'accusé coupable !

(x2)
Jugé à l'apparent, jugé au moindre coup d’œil
Et tout ce poids sur la balance souvent juste à cause d'une couleur, 
D'une classe sociale ou d'une croyance
D'une case à l'autre, tout change
On écrase, on classe, on passe à l'autre, on cadenasse nos chances

Shurik'N - Coupable
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article