Kekra - Phénomène

Publié le par Hillslion

.

.

Tu ne voulais que gâter le phénomène, bah ouais
Et ne demandais jamais de mes nouvelles, bah ouais
Tu ne voulais que gâter le phénomène, bah ouais
Mais trop tard, l'allumette s'est craquée, regarde-la cramer tout le kérosène, bah ouais

Tu ne voulais que gâter le phénomène
Tu ne voulais que gâter le phénomène
Tu ne voulais que gâter le phénomène
Mais trop tard, l'allumette s'еst craquée, regarde-la cramеr tout le kérosène, bah ouais

J'crois bien qu'le temps de la Belle au calme, se fait fuck depuis bien longtemps
Regarde mal, goûte à l'arrière du van, fini traumat' en un rien d'temps
Ta rrière-ca dans un bain d'sang, j'aime un rageux qui n'est pas content
Billets d'cinq cents m'sert de gain d'temps, finie l'époque des quatre temps
La concu', j'tords comme un hameçon, dégaine est bad, Michael Jackson
Vision du cœur comme des Garçons, lunettes Maybach, regard perçant
Bats les illes-cou, fuck ton élite, t'façon, on a c'que l'on mérite
Ça bouchonne, on survole le périph', té-ma comme le flow est terrible

J'suis pas venu pour entendre qu'on m'apprécie, j'ai moins d'place dans mon cœur qu'dans mon dressing
C'qui tue pas rend plus fort comme un blessing, l'argent blanchi ressort carré du pressing
Y a que quand tout va bien qu'j'entends "fais-signe", t'étais pas là quand c'était la Sicile
T'étais pas là quand j'saignais la cuisine donc t'étonne pas si t'es pas là pour la piscine

Tu ne voulais que gâter le phénomène, bah ouais
Et ne demandais jamais de mes nouvelles, bah ouais
Tu ne voulais que gâter le phénomène, bah ouais
Mais trop tard, l'allumette s'est craquée, regarde-la cramer tout le kérosène, bah ouais

Tu ne voulais que gâter le phénomène
Tu ne voulais que gâter le phénomène
Tu ne voulais que gâter le phénomène
Mais trop tard, l'allumette s'est craquée, regarde-la cramer tout le kérosène, bah ouais

Trop violent, j'ai viré la vedette, 9-2-400 sur la pesette
Capuché devant la recette, j'regarde l'argent rentrer toute la semaine
J'ai la compét' en sang sous la semelle, t'es pas content, j'ai pas besoin de ton aide
J'ai mon objet tranchant pour la querelle, j'avance tranquille, la conscience est sereine
Bitch, la confiance en nous, on l'a, j'sais pas pourquoi tu voudrais qu'on t'amène
Va dire aux rageux qu'ils pourront pas, ils n'ont jamais piqué, pour nous, c'est la même
Devant l'écran, t'es fou à c'qui paraît, devant nous, tu feras rien sauf du running
C'est soit tu perds la main, soit on t'balaye, saute à pieds joints sur toi comme la marelle
Pour nous, c'est pareil

J'suis pas venu pour entendre qu'on m'apprécie, j'ai moins d'place dans mon cœur qu'dans mon dressing
C'qui tue pas rend plus fort comme un blessing, l'argent blanchi ressort carré du pressing
Y a que quand tout va bien qu'j'entends "fais-signe", t'étais pas là quand c'était la Sicile
T'étais pas là quand j'saignais la cuisine donc t'étonne pas si t'es pas là pour la piscine

Tu ne voulais que gâter le phénomène, bah ouais
Et ne demandais jamais de mes nouvelles, bah ouais
Tu ne voulais que gâter le phénomène, bah ouais
Mais trop tard, l'allumette s'est craquée, regarde-la cramer tout le kérosène, bah ouais

Tu ne voulais que gâter le phénomène
Tu ne voulais que gâter le phénomène
Tu ne voulais que gâter le phénomène
Mais trop tard, l'allumette s'est craquée, regarde-la cramer tout le kérosène, bah ouais

Regarde-la cramer tout le kérosène, oui

Commenter cet article